Archives

Comparatif culottes menstruelles —

Je vous partage cet article qui nous parle des culottes pour règles lavables, si si, cela existe ! 

A vous de lire et de vous faire votre avis. Pour ma part, je reste aux serviettes hygiéniques lavables.

via Comparatif culottes menstruelles —

Serviettes hygiéniques lavables

Il y a un peu plus d’un an, j’avais mis cet article en ligne sur ce blog

Je me suis dit que j’allais le laisser tel quel et rajouter un petit quelque chose après 2 ans d’utilisation…

Tout d’abord, un petit historique… comment j’en suis arrivée là ?

Je pense qu’on a toutes entendu parler nos grands-mères ou nos mères de ces fichues serviettes (serviettes n’étant pas le nom il me semble à l’époque d’ailleurs) qu’elles mettaient et qu’il fallait laver à la main. Ma maman m’a expliqué plusieurs fois que lorsqu’elles étaient trois à avoir leurs règles en même temps, elle, sa sœur et sa mère… c’était l’horreur !

Et puis, ça séchait dehors et on savait qui avait ses règles ; les voisins disaient « tiens, celle là doit être enceinte, on voit plus ses protections… »

Alors un jour quand je suis tombée par hasard sur un lien qu’une copinaute avait mis sur un réseau social… (coucou choco) je me suis dit, ça doit être épais et moche… !

Et puis, curieuse, j’ai cliqué, je suis allée faire un tour sur le site : c’était le site dans ma culotte qui proposait de très jolis produits, différents modèles de serviettes fabriquées avec des matières saines et écologiques. Le site disait que cela pouvait éviter les mycoses et autres problèmes en tout genre pour les femmes…

Les mycoses, j’y avais déjà eu droit… et puis, étant suivi en PMA, je devais mettre des capsules vaginales lors de mes traitements et j’utilisais alors pas mal de protège-slips cracra car ça coulait dans la culotte !

Alors je me suis laissée tenter et j’ai acheté les protège-slips de cette marque ; trois pour commencer.

Au départ, je les utilisais chaque fois que j’étais en traitement, c’était pratique.. plus de protège-slip à mettre et à jeter… juste à laver la SHL ; oui, c’est comme ça qu’on la retrouve en abrégé sur plusieurs sites ! Je l’ai découvert au fur et à mesure… On lave à la main et hop, c’est propre.

Et puis j’ai commencé à les utiliser en début et fin de règles mais pour les laver, ça laissait des traces de sang ! En même temps, j’utilisais toujours mes serviettes de marques plus ou moins connues mais cela me plaisait de moins en moins… En plus, elles étaient aromatisées d’un parfum…

J’ai eu une mycose une fois ; j’ai supposé que c’était le parfum qui était dans la serviette qui m’avait provoqué ça ; alors ensuite, j’ai trouvé des serviettes de marque de magasin sans parfum !

Et puis, on a toutes entendues parler que le plastique c’est pas bon… ça macère, ça touche nos parties intimes…

Je n’ai jamais utilisé de tampon ni cup, avoir quelque chose à l’intérieur du corps, cela m’a toujours dérangé.

Et puis en fouinant toujours et encore sur le net, j’ai vu une autre marque de serviettes hygiéniques lavables : les plim ; j’ai alors fait une commande chez eux…

D’ailleurs, la marque était aussi présente au salon du bio l’année dernière proche de chez moi et y sera à nouveau en avril 2019.

Et comme avec les premières j’avais vu que là où c’était blanc, on voyait toujours quelques marques de sang même après lavage, j’ai choisi de prendre des serviettes de couleurs foncées et je les ai portées lors des vraies règles cette fois !

ma collection de serviettes hygiéniques lavables

Mon avis : très confortables à porter, légères, on se sent à l’aise ; pas comme si on avait toujours quelque chose collé à la culotte comme avant ; pas de sensation d’inconfort ! Aucune fuite ; j’ai choisi le modèle medium, elles me conviennent très bien, je dirais que j’ai un flux normal ; pas très abondant.

Mon conseil : regardez les avis des acheteuses sur le site pour avoir une idée de quoi prendre. Moi j’ai choisi d’en prendre des foncées car j’ai un sang qui tache ; apparemment c’est pas le cas de toutes les femmes. Il existe aussi un groupe fb sur les SHL et certaines femmes arrivent à les laver sans que cela tache c’est pour cela que je suppose que mon sang tache facilement. Mais après il ne faut pas hésiter à tenter l’expérience, d’abord en début et fin de règles avec des petites protections et ensuite hop, on tente la grosse expérience lors des chutes du Niagara !

Point négatif : bien sûr, au départ, le coût mais je dirais que ça en vaut le coup ! !

Point positif : toutes les explications sont fournies sur un flyer lorsque vous achetez les serviettes et tout est très clairement rédigé sur le site.

Conseil lavage : en allant zieuter les deux sites que je vous propose, vous trouverez plein d’infos et d’astuces. Moi je les laisse tremper dans le lavabo ou une cuvette dans l’eau tiède et ensuite je lave à la main puis je passe en machine. Je les fais sécher d’abord dehors ; je n’ai pas de voisins alors pas de problèmes qu’on voit ce que je mets sur mon fil à linge ! Si les taches ne partent pas, vous avez la possibilité de frotter un peu au savon de Marseille, ça aide !

Le seul petit bémol, c’est que l’eau est très calcaire chez moi et la serviette est un peu raide après séchage.

Ah oui, et attention quand vous les faites tremper dans l’eau et que vous appuyez pour essorer, il m’est déjà arrivé de mettre de l’eau mélangée de sang donc d’obtenir un liquide rouge et d’en éclabousser partout sur le lavabo ! Je vous rassure, cela n’a rien de sale… Il parait que cette eau rouge est même bonne pour les plantes vertes !

Voilà, j’espère vous avoir éclairé un peu… n’hésitez pas si vous avez des questions. Je vous ai proposé deux marques différentes mais maintenant vous pouvez aussi les confectionner vous-même si vous êtes bonne couturière ou trouver d’autres sites qui en vendent.

Deux ans plus tard….

Alors… d’après vous ? J’ai abandonné l’expérience ou j’ai persisté ?

Et oui, je les utilise toujours, et essentiellement les PLIM. Je tourne avec 4 au maximum. J’en ai qu’une seule grande (la PLUS) que j’utilise pour la première nuit.

Pour la journée : une le matin, midi et le soir en rentrant du boulot.

Quand je suis au travail, il suffit de faire le changement, de replier la SHL dans une pochette en tissu et la rapporter à la maison pour la laver.

Seul moment où j’ai failli être bloquée c’est lorsque je suis partie en week-end pour une communion dans la famille mais finalement mes menstruations ont débarqué quelques jours plus tard.

C’est vrai que si je pars en vacances ou autres, c’est très rare donc je n’ai pas pratiqué jusque là. Au pire, je prendrai mes vieilles serviettes en plastique qui sont toujours dans le placard, il n’y en aura pas pour longtemps.

20190209_153402

Sur la photo, après deux ans d’utilisation, vous pouvez voir des traces sur une serviette en particulier, celle au centre. Il s’agit de la couleur du tissu qui a décoloré. Il ne s’est rien passé sur les autres mais sur celle-ci en particulier et à droite, mais on le voit moins sur l’image, le tissu a bien déteint.

J’en avais parlé à la dame qui en vendait au salon du bio et m’avait dit que cela ne modifiait en rien l’utilisation de la SHL.

On dirait bien que j’ai un sang plus ou moins acide qui arrive à décolorer certaines matières. Zut !

PS : Je précise que je ne suis sponsorisée ni par l’une ou l’autre marque. Je parle simplement de mon expérience personnelle.

Et vous, vos expériences en matière de SHL ou autres ?

Vinaigre aux écorces d’orange

Recette du vinaigre aux écorces d’orange :

L’hiver, c’est la saison où l’on mange des agrumes pour être en forme donc c’est le moment pour tester cette recette.

Perso, je ne mange pas d’oranges (Merci mes intestins fragiles ! ) donc j’ai dû attendre chaque jour que zhom mange une orange pour pouvoir tester !

Dans un bocal, mettre les écorces d’orange et ajouter du vinaigre au fur et à mesure…

Laisser macérer deux semaines puis filtrer.

Pour moi, étant une première, j’avais lu sur des groupes fb, des filles qui préparaient la recette en y mettant de l’eau et d’autres non alors j’ai essayé en mettant avec de l’eau… et je dois dire que c’est pas mal du tout !

Mettre dans un flacon vaporisateur et utiliser pour nettoyer la salle de bain, dégraisser des surfaces sales….

20180106_103107.jpg

Bocal au début de la préparation…

Je l’ai mis en flacon hier et je l’ai utilisé ensuite, je dois dire que c’est vraiment efficace pour  le bac à douche qui était moche avec le calcaire ; en plus, on voit bien où on en met car le liquide obtenu après filtration est de couleur légèrement orangée donc c’est pratique.

La préparation filtrée sent très bon l’orange donc c’est agréable à utiliser…

Vous pouvez aussi faire la même recette avec le pamplemousse ou d’autres agrumes de saison.

Sur le site univers tao, vous trouverez la recette complète avec les différentes utilisations possibles.

N’hésitez pas à me dire si vous connaissez ou non ou si vous avez d’autres astuces.

A bientôt pour d’autres recettes ou astuces !

Shampoing solide

Un article aujourd’hui pour vous parler des différents shampoings solides que j’ai déjà testé :

 

20171203_183516.jpg

Voici toute ma collection de shampoing solide.

Pour ma part, quand je me suis aperçue de tous les mauvais composants que contiennent les différents shampoings du commerce plus le fait de jeter à chaque fois un flacon, j’ai décidé de tester les shampoings solides. (en bas à droite sur la photo et celui dans le pot)

J’ai commencé par la marque Lamazuna avec celui à la litsée citronnée pour cheveux gras : il est efficace et grâce à lui je me lave les cheveux 2 fois par semaine comment avant.

Ensuite, j’ai tenté celui de la même marque au chocolat… Pareil, efficace comme un shampoing normal, il laisse mes cheveux doux, j’avais lu qu’il pouvait foncer les cheveux mais comme je suis brune, ça ne se voit pas. Il peut laisser des traces dans la douche quand on le laisse humide, l’idéal est de le laisser sécher en dehors de la douche, comme cela pas de soucis.

En ce moment, je me lave les cheveux avec le shampoing de chez pachamamaï  pour cheveux normaux ; il est à base d’huile de ricin connu pour densifier les cheveux ; d’argiles verte et blanche pour nettoyer le cuir chevelu. Comme les deux précédents, il nettoie bien et je fais un shampoing deux fois par semaine. D’après le site slow cosmétique, il équivaut à deux flacons. C’est vrai que je l’utilise déjà depuis un moment. (en bas à gauche sur la photo pour voir à quoi il ressemble)

Sinon, j’ai en stock celui de chez Lamazuna au pin sylvestre que je n’ai pas encore utilisé.

Tous les shampoings cités sont végans. Non testés sur les animaux et n’engendrent pas de déchets.

Il suffit de les mouiller, frotter sur les cheveux et ils moussent facilement.

Pour ma part, je ne retournerai plus en arrière et je continue à utiliser les shampoings solides.

J’essaierai bien le no-poo mais je vais attendre d’être en vacances au cas où…

Et vous, avez vous testé l’un d’entre eux ? Qu’en pensez-vous ?