Archives

Cheveux, coloration végétale, henné.

Comme je l’ai dit dans mon article précédent sur L’argile je me suis fait une entorse grave fin août. A ce moment-là, j’avais déjà prévu de refaire ma couleur car les racines commençaient à se voir.

Malheureusement, au début, impossible de poser le pied parterre, le minimum possible. Et ensuite j’ai dû porter une botte orthopédique pour bien faire tenir mon pied donc impossible de faire moi-même ma couleur.

Vendredi dernier, la kiné me dit que mon pied bouge mieux, il y a du progrès alors ni une ni deux, je me suis décidée ! !

La dernière coloration datait du 9 juillet, l’article est là : Coloration végétale marron/brun/noisette

Cette fois, j’ai procédé pratiquement de la même façon en regardant les quantités utilisées et les petites notes dans mon carnet. Très pratique quand on a rien fait depuis 3 mois.

Juste après le confinement, j’avais acheté du henné du Yemen chez https://hennéindis.fr/ et je voulais l’utiliser pour le 1er temps mais finalement, il me restait du Khadi cuivré (50g ) alors je l’ai utilisé d’abord et je voulais uniquement faire les racines mais avec 50g, j’ai eu bien assez pour faire toute ma chevelure !

Voici comment j’ai procédé :

Dans le 1er temps :

-50grammes de Khadi cuivré

+hydratants : gel d’aloe vera + glycérine végétale.

-J’ai mélangé, rajouter de l’eau chaude du robinet, j’ai laissé reposer un peu puis j’ai mis le tout sur ma tête, laisser poser le tout 1h30 puis rinçage.

C’est là que c’est toujours flippant car les cheveux blancs sont devenus roux cuivrés et ce n’est absolument pas la couleur que je souhaite !

Donc on passe à la deuxième étape aussitôt,

Dans le 2è temps :

Pareil, là, j’ai hésité sur les quantités mais j’ai mis :

-30grammes de Khadi noisette (le reste d’un paquet)

-30grammes de Khadi marron

-poudre de noyer de chez Henné indi’s pour foncer le tout

-poudre de sidr pour aider à tenir la couleur

-5 gouttes d’Huile Essentielle de menthe poivrée pour éviter les maux de tête dus à l’odeur des plantes (l’indigo peut donner des maux de tête)

J’ai mélangé avec de l’eau à limite de l’ébullition, j’ai posé le tout pratiquement 2 heures puis rinçage.

Au niveau de la quantité, on est à 60 grammes de poudre et finalement, c’était tout juste pour mon carré sur les épaules, alors que dans le 1er temps avec 50 grammes, c’était pile ce qu’il fallait. Allez comprendre ! Mais je remarque qu’il faut toujours un peu plus dans le second temps.

Et pour la pose, j’ai utilisé la super charlotte qui vient de chez Mon Petit Pruno : https://www.etsy.com/fr/shop/MonPetitPruno?ref=simple-shop-header-name&listing_id=875074052 mes cheveux et ma tambouille sont restés bien au chaud.

Seul hic côté technique, porter les lunettes + la charlotte car sans lunettes, je vois flou et le mal de tête arrive vite. J’ai réussi à mettre tout de même mes binocles mais elles ont eu de la pâte dessus lorsque je les ai retirées. Et ce matin, je vois quoi ? Un protège branches de lunettes chez Mon Petit Pruno donc hop, j’ai commandé, je testerai la prochaine fois.

Voilà, n’hésitez pas si vous avez des questions sur la technique, la préparation, etc…

L’argile

Fin août, je me suis fait une entorse sur notre lieu de vacances. Un mois plus tard, je ne peux toujours pas marcher et je porte une botte orthopédique.

Pour soulager mon pied, j’ai donc cherché des astuces naturelles et celle qui apparait très vite lorsqu’on cherche sur le net, ce sont les cataplasmes à l’argile. J’en mets donc au moins une fois par jour tout autour du pied, de la cheville et jusqu’aux orteils puisque l’hématome s’est bien étendu.

Cela dégonfle tout doucement et cela fait moins peur à voir qu’au début. On va donc espérer que début octobre, le docteur m’annonce de bonnes nouvelles.

L’argile a de nombreuses vertus :

-elle favorise la guérison des entorses

-elle calme les diarrhées

-elle soulage les symptômes de la sinusite

-elle atténue les hématomes

-elle est très bonne en masque pour la peau.

On en trouve de différentes couleurs.

On peut s’en procurer dans les magasins bio ou sur le net. Pour ma part, je l’ai commandée chez santediscount et mon colis étant arrivé explosé, ils ont fait un geste commercial en me remboursant le paquet d’argile.

Si cela intéresse quelqu’un, je peux parrainer.

Henné neutre

Petite recette du masque soin au henné neutre réalisée il y a peu,

-4 cuillères de henné neutre,

-1 cuillère de poudre de lalo

-1cuillère de poudre de guimauve

-1 cuillère de poudre d’amla

et pour éviter que les cheveux ne sèchent, j’ai ajouté comme hydratants du sirop d’agave et du gel d’aloé vera.

Le henné neutre fortifie et apporte brillance aux cheveux. Il peut aussi purifier le cuir chevelu, aider à soigner les excès de sébum, les pellicules et irritations.

La poudre de lalo, une poudre aux 1001 vertus !- Tenue, vitalité et brillance des cheveux,
facilite le démêlage, donne des boucles souples, légères et avec plus de ressorts, évite les frisottis, lisse, hydrate le cheveu en profondeur, tout en lui apportant de la souplesse, accélère la pousse.

La poudre de guimauve gaine, démêle et embellit les cheveux.

La poudre d’amla prévient la chute des cheveux, fonce le cuir chevelu.

J’ai mélangé le tout puis j’ai laissé poser 1 heure avec du cellophane et un bonnet pour ne pas que cela sèche puis j’ai rincé.

Résultat : des cheveux propres et doux.

Normalement, le henné neutre fait effet plusieurs semaines, je pourrai donc alterner la prochaine fois avec un henné colorant.

PS : J’aurais voulu mettre plus de photos mais avec le nouvel éditeur pour écrire les articles sur WordPress, je ne maîtrise pas tout ! J’espère qu’ils vont vite modifier ça !

Coloration végétale en deux temps

Cette fois, j’ai voulu tester la coloration végétale en deux temps.

Quand on fait des recherches sur le henné et pour couvrir les cheveux blancs, on voit qu’il est noté qu’il faut faire une coloration en deux temps.

20200216_163744

Première étape : colorer les cheveux avec du henné naturel, moi, j’ai choisi le henné cuivré de chez Khadi (50 grammes) avec sirop d’agave et gel d’aloe vera et je l’ai laissé posé une heure 30.

De quelle couleur allaient ressortir mes cheveux après rinçage ? J’avais peur !

Résultat : ils sont devenus roux ! C’était justement ce qu’il me fallait pour l’étape de pré-pigmentation pour pouvoir passer à la suite.

Sur les tempes, là où j’ai le plus de cheveux blancs, ils sont devenus oranges et cela se voyait bien.

Le temps de téléphoner 15 minutes, et hop, j’ai préparé la seconde coloration.

Deuxième étape : j’ai mélangé 25 grammes de Khadi noisette et 25 grammes de Khadi brun. Puis j’ai ajouté du sirop d’agave et de la glycérine végétale comme hydratants + 2 gouttes d’HE de menthe poivrée pour éviter les maux de tête dus à l’indigo.

Ensuite, pose de toute la préparation, j’ai commencé par le côté droit, forcément quand on est droitière et qu’on procède seule c’est plus facile, et comme c’est le côté où j’ai le plus de cheveux blancs, j’ai essayé de m’appliquer et d’y mettre la dose !

Et bien sûr… arrivé au côté gauche, je me suis aperçue que j’avais juste de tambouille… Oups ! Pas question d’aller en refaire… Donc j’ai étalé comme j’ai pu.

Attention donc sur les quantités. La première fois que j’en ai fait, j’avais mis 50 grammes de poudre également et j’en avais trop mais je pense que je n’avais pas dû répartir comme il faut. Tout dépend comment on procède. Il n’y a qu’en pratiquant régulièrement qu’on peut savoir ce dont on a besoin. A savoir pour la prochaine fois !

Au bout de 1h45, j’ai rincé tout sous la douche, pas de grumeaux, pas de pâte qui accroche aux cheveux, cela part assez facilement, l’eau a coulé bien brune au début et petit à petit s’est éclaircie pour ne devenir que de l’eau clair, ouf !

Je suis sortie de la douche, cheveux emmitouflés dans la serviette et j’ai vite regardé dans la glace ce que ça donnait en soulevant un peu la serviette sur le côté : cheveux bruns foncé, on ne voyait plus le rouge du 1er temps, encore ouf !

Quand j’ai retiré la serviette, j’ai trouvé que cela avait bien foncé, l’homme aussi d’ailleurs.

A voir si je fais un shampoing de suite ou si je casse l’oxydation le plus tôt possible.

_______________

Finalement, pose de la coloration le dimanche soir et 1er shampoing effectué le mardi matin.

Comme d’habitude, j’ai utilisé un shampoing solide pour les laver et je dois dire que l’eau a coulé toute verte dans la douche alors quand je suis ressortie, j’avais peur d’avoir les cheveux verts !

Mais non, tout va bien… J’ai un peu éclairci tout ça !

Du côté droit de ma tête, pas de souci, j’ai un beau brun, mais du côté gauche, j’ai une mèche rousse en dessous ! C’est à ce moment là que je m’étais rendue compte que je n’avais pas assez de pâte, peut-être est ce pour cela !

Au dessus de ma tête, mes cheveux blancs sont rouges cuivré.

A voir au fil du temps. J’ai envoyé une photo à une copine qui trouve ça joli.

Une fille sur insta m’a dit que je n’aurais pas dû laisser poser autant le second temps, il n’y a qu’en testant qu’on apprend de toute façon et puis ça va, je suis en vacances, alors au bout de quelques shampoings, cela aura évolué quand je verrai plus de monde !

20200215_172111

avant…

20200217_100445

après…

20200218_130124

au dessus…

20200218_134437

à la lumière.

 

 

 

Comment réduire vos déchets lors de vos courses alimentaires : téléchargez ici un guide pratique gratuit ! — Consommons sainement

Les emballages alimentaires représentent environ un quart de nos ordures ménagères. En éviter lors de ses courses est donc un moyen facile et très efficace de réduire vos déchets et ainsi vos impacts sur l’environnement ! Il existe des astuces faciles pour réduire (voire supprimer) les emballages de beaucoup de vos aliments du quotidien. La […]

via Comment réduire vos déchets lors de vos courses alimentaires : téléchargez ici un guide pratique gratuit ! — Consommons sainement

#Concours 1andeKMIAU : nous avons des gagnantes !

Trop contente !
Pour une fois, j’ai gagné à un concours ! !

Merci miss et bravo pour ton blog et toutes tes idées et projets ! !

Kill Me I Am Ugly

Dimanche 20 août, 23h59 : les yeux rivés à mon écran, je guette les dernières inscriptions au jeu concours que j’ai organisé il y a de ça plusieurs semaines pour fêter la première année de mon blog. 5..4…3…2…1…stop ! Le concours est officiellement terminé, il est minuit passé. Je vérifie que j’ai bien relevé tous les commentaires pour les participations, que les lots sont bien choisis…Voilà, j’ai ma liste des participantes qui remplissent les conditions. Allez, dans une semaine, je procède au tirage au sort.

Dimanche 27 août, 10 heures: Douchée, crémée, habillée, j’ai tout préparé pour le tirage au sort. J’ai les noms, les pseudos, les choix de lots…Je mets tout au propre, et je fais le tirage au sort, à l’aveugle…C’est bon ! Voilà, le lot jaune, le lot vert, vous avez vos gagnantes !

candle-1737985_1280_3

Avant de vous dévoiler ces fameux noms, quelques mots sur cette expérience…

Voir l’article original 376 mots de plus

Parlons serviettes hygiéniques lavables !

Tout d’abord, un petit historique… comment j’en suis arrivée là ?

Je pense qu’on a toutes entendu parler nos grands-mères ou nos mères de ces fichues serviettes (serviettes n’étant pas le nom il me semble à l’époque d’ailleurs) qu’elles mettaient et qu’il fallait laver à la main. Ma maman m’a expliqué plusieurs fois que lorsqu’elles étaient trois à avoir leurs règles en même temps, elle, sa sœur et sa mère… c’était l’horreur !

Et puis, ça séchait dehors et on savait qui avait ses règles ; les voisins disaient « tiens, celle là doit être enceinte, on voit plus ses protections… »

Alors un jour quand je suis tombée par hasard sur un lien qu’une copinaute avait mis sur un réseau social… je me suis dit, ça doit être épais et moche… !

Et puis, curieuse, j’ai cliqué, je suis allée faire un tour sur le site : c’était le site dans ma culotte qui proposait de très jolis produits, différents modèles de serviettes fabriquées avec des matières saines et écologiques. Le site disait que cela pouvait éviter les mycoses et autres problèmes en tout genre pour les femmes…

Les mycoses, j’y avais déjà eu droit… et puis, étant suivi en PMA, je devais mettre des capsules vaginales lors de mes traitements et j’utilisais alors pas mal de protège-slips cracra car ça coulait dans la culotte !

Alors je me suis laissée tenter et j’ai achetée les protège-slips de cette marque ; trois pour commencer.

Au départ, je les utilisais chaque fois que j’étais en traitement, c’était pratique.. plus de protège-slip à mettre et à jeter… juste à laver la SHL ; oui, c’est comme ça qu’on a retrouve en abrégé sur plusieurs sites ! Je l’ai découvert au fur et à mesure… On lave à la main et hop, c’est propre.

Et puis j’ai commencé à les utiliser en début et fin de règles mais pour les laver, ça laissait des traces de sang ! En même temps, j’utilisais toujours mes serviettes de marques plus ou moins connues mais cela me plaisait de moins en moins…

J’ai eu une mycose une fois ; j’ai supposé que c’était le parfum qui était dans la serviette qui m’avait provoqué ça ; alors ensuite, j’ai trouvé des serviettes de marque de magasin sans parfum !

Et puis, on a toutes entendues parler que le plastique c’est pas bon… ça macère, ça touche nos parties intimes…

Je n’ai jamais utilisé de tampon ni cup, avoir quelque chose à l’intérieur du corps, cela m’a toujours dérangé.

Et puis en fouinant toujours et encore sur le net, j’ai vu une autre marque de serviettes hygiéniques lavables : les plim ; j’ai alors fait une commande chez eux…

D’ailleurs, la marque était aussi présente au salon du bio cette année proche de chez moi.

Et comme avec les premières j’avais vu que là où c’était blanc, on voyait toujours quelques marques de sang même après lavage, j’ai choisi de prendre des serviettes de couleurs foncées et je les ai portées lors des vraies règles cette fois !

ma collection de serviettes hygiéniques lavables

à gauche : « dans ma culotte » à droite : « plim »

Mon avis : très confortables à porter, légères, on se sent à l’aise ; pas comme si on avait toujours quelque chose collé à la culotte comme avant ; pas de sensation d’inconfort ! Aucune fuite ; j’ai choisi le modèle medium, elles me conviennent très bien, je dirais que j’ai un flux normal ; pas très abondant.

Mon conseil : regardez les avis des acheteuses sur le site pour avoir une idée de quoi prendre. Moi j’ai choisi d’en prendre des foncées car j’ai un sang qui tache ; apparemment c’est pas le cas de toutes les femmes. Il existe aussi un groupe fb sur les SHL et certaines femmes arrivent à les laver sans que ça tache c’est pour cela que je suppose que mon sang tache facilement. Mais après il ne faut pas hésiter à tenter l’expérience, d’abord en début et fin de règles avec des petites protections et ensuite hop, on tente la grosse expérience lors des chutes du Niagara !

Point négatif : bien sûr, au départ, ça a un coût mais je dirais que ça en vaut le coup ! !

Point positif : toutes les explications sont fournies sur un flyer lorsque vous achetez les serviettes et tout est très clairement rédigé sur le site.

Conseil lavage : en allant zieuter les deux sites que je vous propose, vous trouverez plein d’infos et d’astuces. Moi je les laisse tremper dans le lavabo ou une cuvette dans l’eau tiède et ensuite je lave à la main puis je passe en machine. Je les fais sécher d’abord dehors ; je n’ai pas de voisins alors pas de problèmes qu’on voit ce que je mets sur mon fil à linge ! Si les taches ne partent pas, vous avez la possibilité de frotter un peu au savon de Marseille, ça aide !

Voilà, j’espère vous avoir éclairé un peu… n’hésitez pas si vous avez des questions. Je vous ai proposé deux marques différentes mais maintenant vous pouvez aussi les confectionner vous-même si vous êtes bonne couturière ou trouver d’autres sites qui en vendent.

Et vous, vos expériences en matière de SHL ou autres ?